La Dame au Rubis – suite et fin

Share

« La Dame au Rubis » est enfin terminée. L’esprit d’Alphonse Mucha c’est perdu un peu sur le chemin. Le rouge de cuivre sur l’auréole et les roses, et le jaune d’argent sur la robe accentuent encore l’aspect kitch joyeux de l’époque. Il reste encore le nettoyage des excédents du mastique…

Pour résumer : le design du panneau à été inspiré de la série graphique « Pierres Précieuses » d’Alphonse Mucha. Technique : verre antique et verre peint aux émaux, jaune d’argent et rouge de cuivre, serti au plomb. Dimensions : 58cm x 38 cm. Janvier 2017

Etapes de création :

La Dame au Rubis – suite 2

Share

Le sertissage au plomb du vitrail est maintenant presque fini. Il reste la phase très agréable de soudure. L’oeuvre très fragile que tout geste mal calculé peut détruire deviendra plus solide, plus en sécurité…

La Dame au Rubis – suite 1

Share

Le projet est bien avancé. Le verre est découpé et peint. La robe est réalisée dans le verre float de 3 mm peint avec le jaune d’argent au chlorure. J’ai été confronté encore une fois au problème de détection du coté « étain » du verre. Le verre de type float (verre de fenêtre normal) est réalisé en maintenant la plaque sur la surface du bain d’étain fondu. Le côté qui a le contact avec le bain d’étain ramasse les restes d’étain ce qui influence ensuite l’intensité du jaune d’argent utilisé pour la peinture. Il est donc nécessaire de vérifier le verre avant sa colorisation. La lumière ultraviolette ou le teste avec la goutte d’eau (du coté étain elle doit s’étaler moins) ne donne pas malheureusement de résultats fiables. Je fais toujours des tests grandeur nature dans le four pour être sur d’avoir la teinte homogène de toutes les pièces.

Il est temps maintenant de procéder au montage du vitrail dans le plomb…

Courbes de cuisson

Share

Il est difficile de conseiller les courbes de cuisson pour les grisailles car elles dépendent très fortement du four utilisé. Je publie quand même une courbe testée dans un petit four 2kW 350x350x170mm. En fait, le premier palier de 30 minutes a 300C suggéré dans un livre   ne me parait pas indispensable et depuis un certain temps je monte directement a 640C avec la pleine puissance du four sans conséquences sur le verre. grisailles_courbe_temp

Mai 2006 – projet « Chanteur » – la suite

Share

La mise en plomb est une phase très agréable, même si  le bon calibrage et la découpe précise du verre faites tout au début de la réalisation se confirment à cet instant et peuvent générer quelques inquiétudes.

Les images ci-dessus présentent trois étapes de la mise en plomb : en cours, finie avant le soudage et après le soudage. Le masticage termine le travail et permet enfin de voir le résultat d’exercice sous la lumière. Il est temps maintenant de penser au projet suivant…..

miro_final_large_02

Le vitrail « Chanteur » a été exposé a la Mairie de Paris a l’exposition « Ateliers de l’ADAC » pendant l’été 2006.

Février 2006 – projet « Chanteur »

Share

Plusieurs mois ont passé sans un mot dans le journal, mais le travail a bien progressé. Le choix du verre était relativement rapide car la surface du projet est dominée par le verre blanc opaline peint et quelques pièces coloriées dans la masse étaient facilement trouvables dans les chutes du projet précédent. Après les étapes académiques du tracé sur calque, du report du dessin sur la feuille de calibrage en papier bulle à l’aide du papier carbone,de la découpe du tracé d’abord et du verre lui-même ensuite, il était temps de passer à la peinture. Mes expériences sporadiques avec l’aquarelle me servent un peu dans le geste mais s’avèrent complètement inutiles dans la composition des couleurs.

Les émaux utilisés dans l’art du vitrail changent de couleur lors de leur cuisson dans le four. L’aspect de certains changent totalement, comme par exemple le « jaune d’argent ».